eRound The World
TenerifeCalifornie
juin 2013 0 Commentaire AUTHOR: Aym CATEGORIES: Europe

Andalousie

Le sud de l’Espagne, à quelques encablures du Maroc, le soleil y cogne fort et les olives et oranges y poussent à tous les coins de rue. Pas de doute vous êtes en Andalousie. Une semaine de vacances après quelques jours passés dans les Pyrénées. Nous partons de Toulouse avec la compagnie Vueling pour atterrir à Málaga où nous attend une voiture de location, le but étant de faire tout le tour de l’Andalousie. La première étape, qui m’a semblé la plus dure…Trouver la bonne direction  et sortir de la zone aéroportuaire ! Bon, on finit par y arriver. En route pour Séville avec une escale à Ronda.

Ronda est construite de part et d’autre du Tajo, des gorges de 170m de haut enjambées par un énorme pont en pierre, le Puente Nuevo, les falaises offrent une vue dégagée sur l’horizon. A Ronda ont été construites les plus anciennes arènes d’Andalousie, elle est considérée avec Séville comme le berceau de la corrida moderne, chacun tirant la couverture à soi.

DSC05375

Premier déjeuner sur place et donc tapas ! Une des spécialités de l’Andalousie, que l’on aura mangée pratiquement à tous les repas, c’est le salmorejo (un gaspacho orange avec des petits copeaux de jambon ibérique et d’oeuf dur, une tuerie !). On a également goûté les aubergines frites, et le reste de notre choix étant plus classique. Une fois la visite de Ronda finie, direction Séville dans laquelle nous séjournerons 3 jours, la route alterne entre un peu de basse montagne avant d’arriver dans les plaines.

A Séville, nous avons réservé un hôtel avec piscine sur le toit en pensant qu’en Andalousie il faisait chaud et que ça ferait du bien…Et bien on ne s’est pas trompé !! Don Paco est un hôtel sans charme, un peu usine à bus de touristes étrangers mais une fois sur le toit, on profite de la vue sur les clochers des édifices religieux, et de la piscine avec transats et parasols. C’est la première chose que nous ferons à Séville, avant de sortir dans un bon restaurant (La Cava del Europa)

DSC05407

Séville est une grande ville d’Espagne (la 4ème) et compte pas moins de 10% d’étudiants, ce qui fait que la ville est jeune et dynamique. Notre première journée sur place, nous allons nous promener dans les rues de la ville et s’imprégner de l’atmosphère. La cathédrale est énorme, et nous découvrons là le « mélange des genres » et toute l’influence de l’art arabe (Al-Andalùs), la cathédrale est en effet attenante à la Giralda (minaret de l’ancienne mosquée qui était construite en place de l’actuelle cathédrale). Dans toute l’Andalousie nous trouverons des illustrations de ce temps où l’Andalousie était majoritairement musulmane, au moyen-âge, avant que la reconquête ait lieu par le royaume chrétien.

DSC05459

A midi, direction notre chaîne de restauration favorite : Lizarran ! Des pinchos supers bons et pas chers, le bonheur. Après s’être rempli le ventre, promenade digestive dans la ville et nous allons du côté des arènes en marchant le long du Guadalquivir. Le soleil est bien présent, après quelques nuages menaçants le matin et il fait chaud. De l’autre côté du fleuve, c’est le quartier de Triana, réputé pour son flamenco. Nous passons ensuite devant la Torre del Oro, une ancienne fortification qui protégeait l’accès à la ville par le fleuve.

DSC05533

Poursuivons notre descente, un énorme bâtiment coloré (rouge et jaune) attire notre attention, il s’agit du Palacio de San Telmo qui abrite actuellement le siège de la Présidence du gouvernement autonome andalou. Notre destination est la Plaza de España, j’avais cette place spectaculaire en souvenir suite à un voyage scolaire. J’étais très heureux d’y remettre les pieds. Cette place est vraiment l’une voire la plus belle que j’ai pu voir actuellement au cours de mes vadrouilles. Jugez par vous même :

DSC05626

DSC05581

Sur cette place, des bancs en céramiques peintes (azulejos) représentent toutes les grandes villes des différentes régions autonomes d’Espagne. Nous ne manquons pas de nous prendre en photo devant toutes les villes que nous allons faire pendant ce séjour. Retour à l’hôtel à pied pour se reposer un peu de tous ces kilomètres parcourus dans la journée ! Le soleil étant bien présent, la piscine nous attend ! Le programme de la soirée, spectacle de Flamenco dans un petit endroit typique que nous ont recommandé les locaux : La Carboneria.

Un endroit, tout ce qu’il y a de plus authentique. Pas une salle de spectacle, une sorte de bodega gratuite qu’on appelle un tablao, de grandes tables avec des bancs en bois, tout le monde s’assoit où il souhaite et consomme au bar, nous prenons de la sangria, et quelques chaussons à la tomate et au thon pour l’accompagner (et non la sangria pour accompagner les chaussons 😉 Le petit groupe monte sur une estrade en bois avec 3 chaises et c’est parti pour une ambiance qui prend aux tripes et vous donne les larmes aux yeux. Le flamenco est très fort, cela part doucement pour aller crescendo vers l’intense.

DSC05706

La danseuse n’est pas le stéréotype espagnol, au contraire, blonde aux yeux clairs. Mais une fois debout, tapant des talons, on oublie cet aspect là et l’Espagne revient.

DSC05699

Cette soirée restera dans ma mémoire, voir du Flamenco si intense à Séville dans un endroit si authentique vous donne des frissons. Le lendemain nous profitons encore de Séville avant de partir pour Cordoue le soir même. Nous arpentons encore les rues de la ville, à la découverte de quartiers, de places, d’églises, de belles maisons, etc. Le temps est menaçant, nous essuyons mêmes quelques averses, heureusement les sacs de boutiques peuvent servir de capuches…

Le beau temps revient ensuite rapidement, nous allons visiter l’Alcazar, un palais musulman fortifié, de quoi se mettre dans le bain avant de visiter l’Alhambra de Grenade ! Ce palais est désormais une résidence royale lorsque la famille est de passage dans le sud du pays. Ce palais abrite de grands jardins, des fontaines, de nombreux petits patios ombragés. Je ne vais pas mettre de nombreuses photos pour ne pas faire doublon avec l’Alhambra qui est bien plus impressionant.

DSC05865

Quittons Séville pour Cordoue ! Deuxième étape de notre voyage. Nous arrivons, pas très tôt, le soir sur place, le temps de s’installer à l’hôtel et d’aller se faire un restaurant, le Muse de la tapa y el vino. Comme d’habitude, on est enchantés par tout ce qu’on mange, melon et jambon, calamars, salmorejo (encore et toujours), sangria (encore et toujours). Petit coup de stress au moment de payer, oups, pas assez d’argent et la carte bleue est restée à l’hôtel…Le temps de courir la chercher et c’est bon. Au lit, demain c’est visite !

Un petit déjeuner plein de vitamines pris dans une petite échoppe et nous prenons la direction de la Mezquita en passant par les petites rues blanches tortueuses ornées de pots de géraniums et pétunias indénombrables

DSC06000

La Mezquita est une mosquée-cathédrale, ça peut paraître bizarre comme ça mais vous allez comprendre : Il s’agit d’un ancien temple romain qui avec le temps devint une église, puis une mosquée. Et comme ça ne plaisait pas à tout le monde et pour compliquer l’histoire, on a construit une cathédrale au beau milieu de la mosquée…Plusieurs religions représentées dans un seul et même endroit. Un minaret dans lequel on a mis des cloches, des anges peints sur des arcades et des colonnes. C’est quand même surprenant. Vu du ciel, on se rend compte du phénomène (source : Wikipédia)

mezquita

L’intérieur de la mosquée est magnifique, les arcades alternant la brique rouge et la pierre blanche dans cette forêt de colonnes, cela parait immense. On ère en silence dans ce dédale et on pense au nombre de personnes passées dans ces lieux (avant les touristes) et le poids de l’histoire.

DSC06089

L’après-midi nous allons manger quelques tapas à la Casa el Pisto, jambon ibérique, patatas bravas, boudin noir et salmorejo. Il fait très chaud sur Cordoue ce jour là, nous partons à la recherche d’une affiche qui nous a tapé dans l’oeil, celle de la noche blanca del Flamenco qui a lieu tous les ans dans cette ville. Nous demandons à la mairie mais ils n’en ont pas, on demande donc à l’hôtel où nous étions qui nous l’offre gracieusement. Elle est désormais affichée dans mon appartement.

noche

Nous prenons la direction de Grenade en traversant la plus grande étendue d’oliviers d’Europe, autour de Baena, une ville dans laquelle les producteurs d’huiles d’olive sont à touche-touche. On ne manque pas de s’arrêter en acheter quelques belles bouteilles pour en faire des cadeaux à la famille à notre retour. Nous nous arrêtons dans la propriété Nuñez de Prado, le propriétaire nous fait même une visite guidée privée des lieux car nous arrivons juste avant la fermeture.

DSC06149

La route pour Grenade est belle, toujours dans les oliviers jusqu’à apercevoir un peu de relief, et la neige persiste encore sur les sommets ! En juin, alors qu’il fait plus de 30° par endroit ! C’est la Sierra Nevada que nous apercevons, ce massif culminant à plus de 3400m. Nous arrivons à Grenade, une ville très jeune il parait, on dénombre 240 000 habitants dont presque 1/3 d’étudiants. Une ville très prisée pour les Erasmus européens. Nous avons réservé un hôtel au pied de l’Alhambra, dans le quartier piéton le long du Darro, le Shine Albayzin. Magnifique endroit ! Les façades peintes, l’intérieur avec un grand patio ombragé, grande chambre avec douche italienne, poutres apparentes, wahoo ! La vue sur une partie de l’Alhambra est aussi bien sympathique, regardez :

DSC06179

Premier soir à Grenade, premier constat, il fait assez froid une fois la nuit tombée, certainement le fait d’être 700m plus haut que Séville ou Cordoue en altitude. Nous n’avions pas prévu le coup en sortant sans rien pour se couvrir. Nous allons dans un bar à vin dans lequel on peut grignoter fromage, jambon, olives accompagné de quelques verres de vins espagnols. Nous ne rentrons pas trop tard car demain matin nous voulons nous lever tôt pour aller au marché, récupérer nos billets pour l’Alhambra avant d’y monter. Il faut savoir que lorsque l’on achète ses billets, des heures de visites sont programmés pour certains bâtiments pour éviter qu’il n’y ait trop de monde en même temps. Après avoir englouti notre petit déjeuner, c’est parti pour la grimpette, en effet ça monte fort pour atteindre l’entrée du site.

L’Alhambra est un ensemble de palais et de jardins construits lors de présence musulmane, et on peut dire qu’ils ont mis le paquet, un travail d’orfèvre dans les gravures, sculptures, azulejos, etc. La première partie que l’on visite est le Generalife, un palais d’été avec de grands jardins, bassins et fontaines qui se trouve en dehors des fortifications de l’Alhambra que l’on appelle la Alcazaba.

DSC06232

Ensuite on entre dans la Alcazaba qui est la place forte de l’Alhambra, c’est ici que les hommes de guerre étaient placés pour surveiller la plaine de Grenade et les soldats ennemis. Plusieurs palais sont protégés à l’intérieur et encore une fois, l’histoire a fait que l’on a mélangé les genres, de l’art mauresque avec les palais nasrides et un palais sorti tout droit d’un film de gladiateur, celui de Charles Quint, qui a été construit par la suite, une fois le territoire récupéré par les rois catholiques. Nous allons donc visiter ce palais qui abrite une grande cour intérieure, qui ressemble à une arène

Alhambra2001

Nous allons nous promener sur les fortifications et remparts en attendant notre heure de passage dans le palais nazari. La vue d’en haut est très belle, dégagée sur toute la ville, on peut voir la cathédrale et même notre hôtel d’un côté et les montagnes enneigées de l’autre. L’heure est venue d’entrer dans la partie la plus impressionnante de l’Alhambra, le clou du spectacle, le palais nasrides. On comprend vite pourquoi le nombre de personne est limité à la visite. Interdiction de toucher les murs (nous nous faisons même rappeler à l’ordre par une gardienne des lieux).

DSC06313

Les murs sont gravés de bas en haut sur toute leur longueur, le temps qu’il a du falloir pour faire ce travail de fourmi !! (Et vu qu’il s’agit de sculptures d’un seul bloc, si jamais le sculpteur se loupe ?!)

DSC06358

Une des salles les plus spectaculaires est la cour des lions, un patio entouré d’arcades sculptées, un sol en marbre blanc et une fontaine entourée de lions crachant de l’eau, une photo sera peut-être plus parlante :

DSC06348

Sans oublier la cour des Arrayanes et son bassin rempli de poissons qui cherchent l’ombre

DSC06335

On va s’arrêter là pour les photos de l’Alhambra même si j’en ai encore des dizaines et des dizaines ! Le matin nous avions réservé des billets pour aller voir un de la zambra dans les « cuevas », il s’agit d’un flamenco gitan qui est une spécialité de Grenade, sur les hauteurs de la ville dans le quartier de l’Albaicin. Il s’agit de grottes comme des maisons troglodytes, il fallait absolument réserver car le nombre de place est limité à une vingtaine de personnes. Le bruit résonne fortement, l’intensité est également présente par contre cela fait beaucoup moins authentique que le flamenco que nous avons vu à Séville (certainement trop touristique, le fait que l’on soit avec un groupe d’asiatiques n’arrangeant rien à cette impression).

DSC06408

Nous avons encore le temps d’admirer l’Alhambra sur le chemin vu de plus haut avec le coucher de soleil. Nous allons dîner dans un bar à tapas juste à côté de l’hôtel en regardant encore et toujours l’Alhambra que nous devons quitter le lendemain pour partir au bord de mer.

DSC06372

Le lendemain donc, nous profitons de la matinée pour visiter la vieille ville de Grenade, le quartier de l’Albaicin, des rues blanches qui grimpent, des petites places et des points de vue sur la montagne et l’Alhambra un peu partout. Avant de partir nous allons manger une bonne paëlla dans une bodega, une grosse portion avec une bière brassée localement et qui s’appelle « l’Alhambra »…Normal ! Un peu de shopping en ville pour la digestion, ramener quelques souvenirs, cartes postales, etc. et hop, retournons à la voiture, en route direction la mer ! Adios Granada.

Bonjour Nerja et la mer Méditerranée ! Sur la côte ce sont les villages blancs qui ont la cote (avec jeu de mot). Nerja en fait partie. De l’autre côté de la mer c’est le Maroc. Cette petite ville est très touristique, les gens viennent chercher ici la chaleur et la plage sans pour autant tomber dans les cités balnéaires bétonnées de l’Espagne. Nous avons réservé une nuit dans une pension, petite chambre avec vue sur la mer des plus agréables.

DSC06611

Nous sommes venus ici pour mettre les pieds dans l’eau et profiter de la plage, il aurait été dommage de ne pas goûter la Méditerranée. Mis à part le farniente, la ville ne vaut pas les autres grandes villes d’Andalousie, apparemment des grottes sont à visiter mais il parait que c’est cher pour ce que l’on voit donc nous ne les avons pas faites. A voir sinon, le balcon de Europa qui est une place en bordure de falaise qui offre une belle vue sur la mer, la plage et les côtes.

DSC06644

Il s’agit de notre dernier jour avant départ. Nous en profitons pour faire un bon restaurant sur lequel on mange sur des tabourets au bar, tapas toujours. J’ai même pu goûter une des spécialités, la queue de taureau. Ca ressemble à de la daube ou du bourguignon, avec un gros os en plus. Pas d’intérêt particulier, du coup je terminerai sur une touche de jambon ibérique accompagné de sangria.

Sans titre

Nous repartons de Malaga le lendemain matin tôt, du coup la dernière nuit sera sans charme puisque nous dormirons dans un Campanile à côté de l’aéroport. Nous n’avons pas visité Malaga pour profiter un peu plus de la plage et visiter un petit village blanc sur les hauteurs.

A bientôt pour de nouvelles aventures…Au pays de l’Oncle Sam cette fois !

Laissez un commentaire